Accueil | Sylviane Falcinelli - Bio-Bibliographie | Chroniques | Links |

Sylviane Falcinelli à Lavaur, 5 août 2011 © Photo Suzanne Lefèvre-Guillou

Sylviane Falcinelli



Née le 23 avril 1956 dans un milieu artistique (sa mère est l’organiste-compositrice Rolande Falcinelli, son père est le producteur de la NDR de Hambourg Felix Ludwig Otto, de nombreux Falcinelli des générations antérieures étaient peintres), SYLVIANE FALCINELLI reçoit dès son plus jeune âge une formation musicale complète avant d’opter pour la musicologie. Au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, elle remporte le Premier Prix d’Histoire de la Musique dans la classe de Norbert Dufourcq (entrée à 16 ans, elle est la plus jeune lauréate de cette classe, et sera plus tard la plus jeune membre du jury invitée à ce même concours ), puis réalise une Thèse de Musicologie portant sur le manuscrit autographe du Simon Boccanegra de Verdi ainsi que sur la copie manuscrite de la version de 1857 /1859 conservée au Conservatoire de Milan (Premier Prix de musicologie à l’unanimité « avec les félicitations du jury », CNSM de Paris, 1980, Classe d'Yves Gérard, Jury présidé par Marcello Conati et comprenant Catherine Massip et Nicole Wild).


La musicologie italianiste

C’est qu’entre-temps des travaux personnels d’esthétique sur le phénomène de l’interprétation musicale (et notamment sur la direction d’orchestre) avaient attiré sur elle l’attention de Claudio Abbado dès 1974. Celui-ci encouragea dès lors sa jeune carrrière, la choisit comme collaboratrice pour l’analyse de Simon Boccanegra que tous deux firent paraître directement en français dans L’Avant-Scène Opéra en janvier 1979, lui ouvrit en Italie l’accès aux sources et aux plus éminents spécialistes afin d’en faire une musicologue verdienne. Elle fut ainsi formée aux méthodes d’édition critique par Alberto Zedda, et reçut les conseils de Marcello Conati et de Francesco Degrada. Son expérience italienne eut principalement pour cadre Milan, Parme (Istituto di Studi Verdiani) et Venise.
Depuis, elle n’a cessé de faire paraître des textes sur l’opéra italien, et sur Verdi en particulier. Mentionnons :

Introduction historique à Simon Boccanegra, ainsi que Giorgio Strehler et Simon Boccanegra, en sus de la collaboration avec Claudio Abbado pour l’analyse complète de l’ouvrage, dans L’Avant-Scène Opéra (janvier 1979).
Analyse complète de Un Ballo in Maschera, et Claudio Abbado à la Scala, une action continue, dans L’Avant-Scène Opéra (mars 1981).
Analyse complète de Nabucco, dans L’Avant-Scène Opéra (avril 1986).
Victor Maurel ou la préfiguration de l’homme de théâtre moderne, dans L’Avant-Scène Opéra sur Falstaff (mai 1986).
Harmonies d’ombres et de lumières (le langage harmonique du Don Carlos de Verdi), dans L’Avant-Scène Opéra (septembre 1986). Article traduit en allemand dans Der Opernführer (PremOp Verlag, février 1989).
Analyse d'Aida dans le Guide des Opéras de Verdi (Editions Fayard, 1990).
Verdi à la conquête de sa dramaturgie, dans Crescendo n°50 (Bruxelles, décembre 2000), à télécharger en Pdf : http://www.crescendo-magazine.be/wp-content/uploads/2013/02/Verdi2.pdf.
Verdi, inlassable réformateur de lui-même, dans Ostinato rigore n° 19 (Ed. Jean-Michel Place/Université de Paris-Sorbonne, 2002).
Verdi ou les malentendus de la gloire, dans Prétentaine N° 20/21 (Mars 2007).
À propos d’une pièce et d’un livret : Le Barbier de Séville, dans L’Avant-Scène Opéra (novembre 1981).
L’effet Rubini, prodige ou supercherie ?, dans L’Avant-Scène Opéra sur I Puritani (mars 1987).
Analyse complète de L’Elisir d’amore, dans L’Avant-Scène Opéra (février 1987).
Analyse complète de Don Pasquale, dans L’Avant-Scène Opéra (avril 1988).
Gianni Schicchi, l’ultime sursaut de l’opéra bouffe italien, dans L’Avant-Scène Opéra (décembre 1985).
Propositions harmoniques autour de Turandot, dans L’Avant-Scène Opéra (avril 1981).
Métamorphoses autour de Turandot, dans Études (novembre 2002), également disponible sur le site : www.cairn.info/revue-etudes-2002-11-page-523.htm
Contributions sur l’Italie dans le Nouveau Larousse de la Musique (1981).
Collaboration aux recherches de Marcello Conati pour son livre Interviste e incontri con Verdi (Edizioni Il Formichiere, Milano 1980).
Traductions Italien/Français pour l'Opéra de Paris, le Théâtre de la Monnaie, L'Avant-Scène Opéra (analyses de Francesco Degrada et d'Alberto Zedda, notamment), ainsi que des livres Paganini d'Edward Neill (Ed. Fayard) et Encyclopédie de l'Opéra italien (Ed. Flammarion).
Un article analytique sur La Clemenza di Tito de Mozart, dans L’Avant-Scène Opéra (juin 1987).
Bibliographies commentées des numéros Macbeth (mars 1982) et Roméo et Juliette (mai 1982) de L’Avant-Scène Opéra.



Massenet

De Verdi à Massenet, il n’y avait que le pas d’une rencontre entre les deux hommes, et elle aborda le compositeur français par ce biais dans son article Massenet et les influences étrangères du numéro Thaïs de L’Avant-Scène Opéra (mai 1988).
Elle revint sur le chapitre des “relations bilatérales” à l’occasion d’un colloque :
- Massenet et l'Italie, influences croisées, dans les Actes du Colloque Massenet 2003 (Le Naturalisme sur la scène lyrique, Publications de l'Université de Saint-Etienne).
Sa collaboration avec Anne Bessand-Massenet, descendante du compositeur, l’a conduite à examiner les manuscrits de celui-ci en vue du Catalogue des œuvres de Massenet publié par l’Association Massenet, et à réaliser des interviews du compositeur Christian Lauba (2004), des barytons Robert Massard et Thomas Hampson (2005) pour le Bulletin de ladite Association [ces deux dernières étant disponibles sur le présent site].
Lors de l’année commémorative 2012, elle aura suscité une nouvelle intégrale au disque de la musique pour piano (MDG, par Stefan Irmer), dirigé une publication aux éditions Symétrie (Tempus Perfectum n°9, avec des contributions de Damien Top et Raffaele D’Eredità, outre d’elle-même), écrit nombre d’articles (pour l’Opéra de Tours, le Festival de Radio France et Montpellier, Internet), enregistré des heures d’émissions radiophoniques (en Suisse et en France), participé à l’Académie Francis Poulenc à Tours (dir. François Le Roux).



La musique du XXème siècle

Dès la fin des années 90, elle a orienté son travail vers la musique du XXème siècle, et diversifié ses activités en lien avec la musique contemporaine.
Depuis qu’en 1998, le pianiste David Lively l’a invitée à présenter le 27 ème Festival de Saint-Lizier sur le thème « Américains à Paris », elle poursuit ses efforts (par le biais d'articles, d'émissions radiophoniques, de conférences) pour faire mieux connaître les compositeurs des États-Unis (tels John Corigliano, William Bolcom, Noël Lee, Mark Adamo, etc.).
Par ailleurs, elle défend, au sein de la musique contemporaine française, les individualités indépendantes de tout courant doctrinaire, avec une prédilection pour Édith Canat de Chizy, Philippe Hurel, Christian Lauba, Patrick Burgan, l'Argentin Martin Matalon… Des fidélités se tissent au fil des ans. Ainsi de Christian Lauba, auquel elle a très tôt, et avec constance, manifesté son soutien par diverses émissions à la Radio Suisse Romande, et des interviews dans la presse écrite. En novembre 2004, elle donna la conférence inaugurale du Festival consacré à Christian Lauba au Grand Théâtre de Bordeaux. Le compositeur a utilisé un poème d'elle dans son mélodrame pour récitant et piano Blue Party (créé au Printemps des Arts de Monte-Carlo par Daniel Mesguich et Wenjiao Wang le 5 avril 2006, disponible au disque sous label ADRIA/Codaex).
Parmi les oeuvres dédiées à Sylviane Falcinelli, notons La ligne d’ombre, pour orchestre, d’Édith Canat de Chizy (2004) et les Quatre Versets alleluiatiques pour 8 voix a cappella, de Christophe Looten (2013).

Son article Carl Nielsen (1865-1931) ou l’inextinguible pulsion de vie* , paru dans Études (juillet 2002) est disponible sur le site : www.cairn.info/revue-etudes-2002-7-page-108.htm.
Son article Hindemith hors des sentiers battus , paru dans Études (février 2004) est disponible sur le site : www.cairn.info/revue-etudes-2004-2-page-250.htm.
Au hasard d'accostages inattendus entre concertos pour orgue du XXème siècle (sur les oeuvres pour orgue et orchestre de Paul Hindemith et de Rolande Falcinelli), dans Orgues Nouvelles n° 5 (Juin 2009).
À l’écoute d’un texte (sur la prosodie des Dialogues des Carmélites), dans L’Avant-Scène Opéra (avril 1983).
Chapitre Édith Canat de Chizy dans Compositrices Françaises au XXème siècle (Ed. Delatour 2007).
Articles sur la compositrice finlandaise Kaija Saariaho et la compositrice américaine Joan Tower, écrits en 2010 pour le Dictionnaire des Femmes créatrices (Éd. Des Femmes).
Recension du livre Alexandre Tansman, Regards en arrière, paru aux éditions Aedam Musicae, écrite pour la revue Euterpe n° 23, septembre 2013 (pp. 30-31).
Evolution - nicht Revolte. Zum Tod von Rolande Falcinelli (1920-2006), dans ORGAN Journal für die Orgel, n° 3/2006.
Version originale en anglais publiée sous le titre: Rolande Falcinelli, dans The American Organist, Avril 2007.
Dans le Bulletin de l’Association Maurice et Marie-Madeleine Duruflé, elle a publié des articles sur Jean-Louis Florentz et sur Rolande Falcinelli.
Préface des catalogues de Patrick Burgan et de Martin Matalon pour les éditions Billaudot.
Nombreuses notices de programmes et de disques pour des créations de Philippe Hurel et Martin Matalon.


Membre du Comité de rédaction de L'Éducation Musicale de 1998 à janvier 2012, elle y écrivit notamment une série de portraits de compositeurs contemporains, et, pour la Newsletter Internet accompagnant cette publication, s’exprima en qualité de critique musicale.
Sommaires et liens relatifs à L‘Éducation musicale



L’ensemble de ces centres d’intérêt a nourri les années passées au micro de la Radio Suisse Romande (depuis 1998), à concevoir de grands cycles hebdomadaires (séries Les Mémoires de la Musique, Musique en Mémoire) ou participer à l’émission de critique discographique Disques en lice. Parmi ses sujets traités :
La musique pour piano de Schumann, Paganini, Massenet, les commémorations de Verdi, de Puccini, de Richard Strauss, le vérisme, les figures indépendantes de la création contemporaine française, la musique anglaise des XIXème et XXème siècles, de nombreuses heures sur la musique des U.S.A., et divers sujets ayant trait à l’opéra. En 2012, nouvelles émissions pour la commémoration du centenaire de la mort de Massenet.



Pour Jean Guillou

elle a créé, en compagnie d’Andrea Borin, un Site Internet (www.jeanguillou.org) dont on retrouvera ici le matériel documentaire et iconographique, et un label discographique, AUGURE, qu’elle a dirigés de l’été 2007 au printemps 2011.
Elle a ainsi suscité un réveil discographique autour de cet artiste, en organisant, tantôt comme “executive producer”, tantôt comme productrice de plein exercice, et comme directrice artistique, les disques suivants :

UNIVERSAL CD 480 0989
Franz Liszt
Jean Guillou à l'orgue du Conservatoire de Naples
UNIVERSAL CD 480 0988
Brahms - Schumann
Jean Guillou à l'orgue du Conservatoire de Naples
UNIVERSAL CD 480 0987
Jean Guillou, le voyage à Naples
Improvisations à l'orgue du Conservatoire de Naples
UNIVERSAL CD 480 2007
Jean Guillou - Les premiers enregistrements (The early recordings) - Volume 1 (8 CDs) : "Les Classiques"
UNIVERSAL CD 480 2099
Jean Guillou - Les premiers enregistrements (The early recordings) - Volume 2 (5 CDs) : "Les Modernes"
UNIVERSAL CD 480 3724
Guillou joue Guillou
Toute la série Philips "Jean Guillou joue Jean Guillou" enregistrée de 1990 à 1998, regroupée dans un coffret de 7 CDs
ORCHESTRE NATIONAL DES PAYS DE LA LOIRE CD ONPLGUILLOU 2010
Jean Guillou: Concerto grosso op. 32, Concerto 2000 pour orgue et orchestre op. 62
(2010)
AUGURE CD AUG-0701
Jean Guillou - Les Grandes Heures Dominicales aux Grandes Orgues de l'Eglise Saint-Eustache
(2007)
PIERRE VÉRANY CD PV730001
Réédition, grâce à l'Association Augure, du disque Pierre Vérany des Toccatas de Bach, enregistré à la Grote Kerk de Breda (Hollande) par Jean Guillou en 1984
(2008)
AUGURE CD AUG-0802
Jean Guillou joue Guillou et improvise (Jean Guillou spielt Guillou und improvisiert)
(2008)
AUGURE CD AUG-08DE
Jean Guillou en concert - Toccatas en Allemagne - Double cd audio et vidéo
(2008)
AUGURE CD AUG-0903
Centenaire de la mort de Liszt à l'Église Luthérienne des Billettes (Paris) Récital de Jean Guillou du 23.11.1986
(2009)
AUGURE CD AUG-0904
Jean Guillou - Colloques - Œuvres de Jean Guillou (né en 1930)
(2009)
AUGURE CD AUG-0905
Jean Guillou in St. Vincenz, MENDEN, 25-26 Oktober 2009
(2009)
AUGURE CD AUG-1001
Une soirée aux Billettes - Jean Guillou parle de son art et improvise - 24 Juin 2009
(2010)



Elle a dirigé la réédition du livre de Jean Guillou, « L’Orgue, Souvenir et Avenir » chez SYMÉTRIE (2010), accompagnée de deux disques qu’elle a produits:


Elle a suscité la naissance d'une oeuvre de Jean Guillou, "Chronique" pour trio de percussions, en faisant connaître le compositeur au trio Delta qui a créé l'oeuvre à Tours le 26 novembre 2009. Elle a alors monté la production et dirigé la réalisation  d'un disque, enregistré à Roquevaire en septembre 2010, réunissant "Chronique", les Colloques n° 6 et 8 dans des versions révisées, ainsi que des improvisations de Jean Guillou sur des thèmes donnés par les percussionnistes.


Elle a conçu et présenté sur France-Musique la série “Grandes Figures” (sept heures et demie d’antenne) consacrée à Jean Guillou en avril 2010 pour ses 80 ans.
Parmi les nombreux articles et analyses sur Jean Guillou qu’elle a publiés, dont ceux parus dans L‘Éducation musicale et quelques autres disponibles sur ce site, citons :

Jean Guillou's Organ Concertos, dans The American Organist Vol.41/N°8 (août 2007). Version française Jean Guillou, innovateur du concerto pour orgue publiée dans la Lettre de l'ARGOS (été 2007) puis sur le CD-Rom d'Orgues Nouvelles n°5 (Juin 2009).
Jean Guillou au miroir de la poésie, dans Prétentaine N° 20/21 (Mars 2007).
Jean Guillou, le rebelle inapaisé , dans La Tribune de l'Orgue (Suisse), n° 59/4, Décembre 2007
Orgue spatialisé, orgue dramaturgique, le nouvel instrument conçu par Jean Guillou à Rome, dans La Tribune de l'Orgue (Suisse), n° 61/2, Juin 2009.
Interview de Jean Guillou sur ses Concertos pour orgue et orchestre, dans Orgues Nouvelles n° 5 (Magazine papier + CD-Rom, Juin 2009).
Timbre, Espace, Énergie, et Analyses de Pour le Tombeau de Colbert, Allen, La Chapelle des Abîmes, dans le Cahier spécial Jean Guillou qu’elle a dirigé pour L'ORGUE n° 281, été 2008.
Analyse du Colloque n°2 dans Festschrift Jean Guillou, Dr. J. Butz Musikverlag, avril 2010 pour le 80ème anniversaire du compositeur.



Divers

Par le passé, son activité de critique musicale s’est exercée dans Diapason, Lyrica, la Revue de Musicologie, Piano-Magazine.
Sa curiosité culturelle lui a fait participer à l’organisation d’un festival sur la musique de film à Aix-en-Provence (1985), tenir une chronique de critique cinématographique à La Voix du Nord de 1989 à 1992, traiter de littérature, de théâtre, de cinéma et d’histoire dans le mensuel languedocien d’art contemporain Calades (de 1986 à 1990, avec notamment des interviews de Pierre Arditi, Marcel Maréchal, Daniel Mesguich, Michel del Castillo, Max Gallo, Pierre Boulez, Yehudi Menuhin), concevoir à l’intention de la pianiste chinoise Fan-Siao-Ping les premiers cours sur l’histoire de la musique française jamais donnés au Conservatoire de Pékin lors du retour au pouvoir de Deng-Xsiao-Ping.
Sa plume est sollicitée par divers théâtres lyriques (Teatro alla Scala, Opéra de Paris, Opéra-Comique, Théâtre du Châtelet, Opéra du Rhin, Grand-Théâtre de Bordeaux, Festival Massenet de Saint-Etienne, Opéra de Tours), par le Festival de Radio France et Montpellier, par des maisons de disques (Deutsche Grammophon, Decca, Philips, Harmonia Mundi, Dischi Ricordi, Nocturne, Polymnie, Hortus, Saphir, Sismal, Mirare, etc.), notamment à propos d’ouvrages de Verdi, Puccini, Mascagni, Richard Strauss, Massenet, et de musique contemporaine. Elle a donné des conférences et master-classes sur l’opéra et sur la musique contemporaine dans divers Théâtres, Universités, Conservatoires français.



Origines

Elle tient beaucoup au pluralisme culturel qui lui vient de ses racines géographiques : allemande par son père, elle est le fruit d’origines italienne, suisse et américaine par sa mère. Concernant l’Italie, il s’agit d’une émigration politique, conséquence de la lutte pour l’unité italienne dans laquelle s’était impliqué, dès les premières années du XIXème siècle (donc au temps de la domination autrichienne), son ancêtre Falcinelli, dresseur de chevaux ; celui-ci, réfugié à Paris, y retrouva une famille amie de célèbres écuyers italiens, les Franconi, avec laquelle il collabora, et y épousa une Suissesse. Concernant les États-Unis, le père de Rolande Falcinelli était issu d’une famille de Virginie.



Orientations présentes et à venir

En 2012-13, Sylviane Falcinelli a dirigé la revue Tempus perfectum des éditions Symétrie ( www.symetrie.com/fr/titres/tempus-perfectum), faisant paraître des numéros consacrés à:

Liszt http://.symetrie.com/fr/titres/tempus-perfectum/8-liszt-au-miroir-de-ses-interpretes-d-aujourd-hui,
Massenet http://symetrie.com/fr/titres/tempus-perfectum/9-massenet-en-des-soirs-testamentaires,
Szymanowski et Elgar http://symetrie.com/fr/titres/tempus-perfectum/mythes-et-mystiques-a-l-oree-du-xxe-siecle-de-szymanowski-a-elgar,
Kaija Saariaho http://symetrie.com/fr/titres/tempus-perfectum/kaija-saariaho-l-ombre-du-songe.

Elle a également participé à l'Académie Francis Poulenc dirigée par François Le Roux (conférences sur Massenet, sur la mélodie anglaise).
Elle poursuit son activité de critique musicale en toute indépendance sur http://falcinelliblog.wordpress.com/ et a signé plusieurs contrats d'édition relatifs à la musique contemporaine.
Ses investigations (menées depuis plus de quinze ans) sur les compositeurs des U.S.A. lui valent d'être invitée par René Martin à remplir diverses missions lors de La Folle Journée de Nantes 2014 consacrée au thème de la musique américaine.

En mars 2014, sous le titre "In memoriam Claudio Abbado, inspirateur d'avenir", elle rend hommage à son maître récemment disparu par 5 heures d’émissions à la Radio Suisse Romande (RTS/Espace2/Musique en mémoire), apportant un témoignage inédit sur le travail du chef italien au cours de ses années scaligere.










Copyright © 2011 www.falcinelli.org · Design by Andrea Borin