Chiudere la finestra / Fermer la fenêtre / Close window


À propos de "L'orgue à la conquête de son futur ..."


L'article de Sylviane Falcinelli paru sur le "Forum dell'organo moderno" de Janvier 2007 m'a particulièrement intéressé. En lisant les souhaits de Marcel Dupré et Jean Guillou concernant l'orgue, je n'ai pu m'empêcher de leur associer cet autre visionnaire concepteur de l'orgue gigantesque d'Atlantic-City : Emerson Richards.

Construit de 1929 à 1932, cet instrument eut contre lui la crise économique qui frappa les Etats-Unis juste au début des travaux, puis l'ostracisme de l'establishment organistique que l'Orgelbewegung commençait à séduire. Accusé d'être un monstre de gigantisme, l'orgue du "Convention Center" d'Atlantic-City ne fut jamais utilisé dans toutes ses possibilités.

En quoi cet instrument répondait-il à certaines aspirations de Marcel Dupré et Jean Guillou ?

1) le nombre des claviers : « Un plus grand nombre de claviers est toujours préférable pour les facilités de registration, de caractérisation et de localisation des plans sonores qu'il peut offrir » (Jean Guillou, in "L'orgue, souvenir et avenir"). La console fixe de l'orgue d'Atlantic-City compte sept claviers manuels et la console mobile cinq. L'ergonomie a été étudiée très soigneusement afin que tous les claviers soient facilement accessibles sans avoir à se contorsionner.

2) l'étendue des claviers : la console fixe comporte deux claviers de 85 notes, un de 73 notes et quatre de 61 notes. La console mobile a cinq claviers de 61 notes. dans les deux cas le pédalier a 32 notes.

3) la répartition spatiale de l'instrument : les 22 divisions de cet orgue sont installées dans huit emplacements totalement individualisés, répartis autour de l'auditorium qui mesure 150 mètres de long sur 88 de large et 43 de haut.

4) les jeux nouveaux : la composition (voir ISO journal N° 4 -Mars 1999- disponible auprès de Schumacher Orgelbau GmbH, B-4837 Baelen, Belgique) montre la richesse de l'instrument non seulement en jeux solistes rarissimes, mais aussi en mutations allant jusqu'à la onzième en 32, 16 et 8 pieds. La configuration des mixtures est, elle aussi, tout-à-fait exceptionnelle; par exemple on trouve au Grand-Orgue un Cornet de dix rangs résultant en 16 pieds dès le premier Ut; la division de "Fanfare" comporte une "Harmonic Mixture" riche de rangs de tierce, septième et neuvième.

5) les facilités de registration : Cet orgue comportait, dès l'origine, un combinateur électro-pneumatique.

Actuellement, suite aux travaux de restauration du Convention Hall, l'instrument n'est plus jouable. Il est prévu de renouveler entièrement les circuits électriques en profitant des techniques les plus élaborées. Toutes les ressources de l'électronique seront mises en oeuvre afin d'obtenir à la fois une grande fiabilité (ESSENTIELLE dans un orgue de cette taille !) et une flexibilité totale permettant l'exploitation des immenses possibilités de l'instrument.

6) sur le plan de l'esthétique tonale, cet orgue, riche d'une dizaine de plans expressifs, me semble répondre davantage aux souhaits de Marcel Dupré que de Jean Guillou; toutefois la profusion de mixtures et de mutations et aussi le nombre impressionnant de jeux solistes inciteraient certainement Jean Guillou à y faire épanouir les trouvailles sonores dont il a le secret.

En conclusion je souhaite qu'une restauration intelligente de cet instrument exceptionnel suscite la création d'oeuvres fantastiques et d'improvisations inouïes.

Les lecteurs intéressés par cet orgue pourront consulter le numéro d'ISO journal cité, et se connecter au site de l'association qui oeuvre en vue de sa restauration (www.acchos.org)

Jean-Louis Coignet
(Octobre 2007)



Fotografie di Jean-Louis Coignet. Tutti i diritti riservati.
Per ingrandire le foto fare click con il mouse sull'icona.

Photos de Jean-Louis Coignet. Tous droits réservés.
Pour afficher les photos en plus grand format cliquez avec la souris sur l'icône.

Photos by Jean-Louis Coginet. All rights reserved.
To enlarge a photo click on the icon.












Copyright © 2011 www.falcinelli.org · Design by Andrea Borin